La danse country

131220_country_1La danse country a pris un essor considérable en France depuis une vingtaine d’années ; on voit éclore chaque saison de nouveaux clubs dans lesquels se regroupent les danseurs pour pratiquer leur passion, dans une ambiance festive et conviviale.
Un peu de polka, des rythmes irlandais, un chanteur à l’accent américain, accompagné de guitares, banjo, violon et batterie… le charme agit. Nous nous trouvons en plein country et western. Cette musique née au milieu du XVIIe siècle et enrichie des folklores apportés par les immigrés européens, est si envoûtante qu’il est difficile de ne pas danser sur ses rythmes.
Alors que la country s’est implantée en Allemagne et en Italie, où existaient des bases américaines, elle n’a commencé à déferler sur la France que vers le milieu des années 90.

En country, pas besoin de cavalier pour danser en lignes et colonnes, et le costume de cowboy efface toutes les inégalités sociales. On y trouve son plaisir dans une atmosphère unique d’amitié, d’entraide et de gaieté. Mais cela implique pour tous les clubs la nécessité d’enseigner les chorégraphies bien codifiées, sans les déformer, afin d’assurer une parfaite harmonie entre les danseurs.
131220_country_2En milieu rural, la country connaît un formidable succès. Au sein de la FNSMR, les clubs et les sections de danse country sont chaque année plus nombreuses ; 28 en 2012, 33 en 2013. Le nombre de licenciés pratiquants frôle désormais le millier. La discipline est particulièrement dynamique en Midi Pyrénées où une commission country est sur le point de voir le jour. Le chantier de la formation est également à l’étude dans les mois à venir.
Le développement de la danse country au sein de la FNSMR est un véritable succès qui ne demande qu’à être confirmé dans les années à venir avec pourquoi pas, de grands rassemblements nationaux aux quatre coins de l’hexagone.

J.P Pagano